La vie avec

Ce que j’aime et ce que je n’aime pas. Ceux que j’aime mais pas ceux que je n’aime pas

 

Episodes cévenols 29 novembre, 2014

Classé dans : faut vraiment avoir rien à dire — lavieavec @ 6:30

Episodes cévenols dans faut vraiment avoir rien à dire episodgif

Je peux vous dire qu’on morfle en ce moment… 11 épisodes cévenols en 2 mois. Les alertes inondations/crus se succèdent. Hier encore j’ai dû aller chercher Fiston au collège à 11h car « par précaution » le Principal avait décidé de fermer le collège. Au même moment le Préfet remettait en circulation, pour l’après-midi, les transports scolaires. On n’y comprend plus rien. D’autant qu’il n’a pas plu hier. C’est tombé plus au nord, plus à l’ouest, plus à l’est, mais pas chez nous. On vit sur les nerfs, avec ces alertes on est toujours en train de se demander s’il faut envoyer les enfants à l’école ou pas. Les établissements sont ouverts, mais les transports en commun suspendus. Qu’est-ce qu’on fait ? Mon-Grand-Amour qui prend le train tous les jours se demande toujours s’il va pouvoir rentrer le soir.

EUH… Il arrive quand l’hiver ?

 

 

Céleri rave 24 octobre, 2014

Classé dans : Fou-dingue — lavieavec @ 6:07

Céleri rave dans Fou-dingue 540

Il nous faut aujourd’hui rendre hommage à un mal-aimé victime de sa laideur : je veux parler du céleri rave qui est un légume succulent que j’ai découvert sur le tard. Il faut dire que son physique ne l’aide pas. Quand on ne le connait pas, on se demande vraiment comment cuisiner cette boule chevelu et parfois un peu terreuse. En plus dans mon cas, j’avais été carrément dégoutée par la fréquentation assidue des cantines scolaires et de leur « fameux » Céleri Rémoulade dont le simple nom me provoque encore des hauts le coeur.

Passé ce stade, au détour d’une recette, j’ai commencé à incorporer (un peu) de céleri rave à quelques ragouts de légumes et je me suis rendue compte que cuit, c’était un légume très gouteux, parfumé, fondant qui faisait merveille dans certains plats (comme l’osso-buco par exemple). C’est vraiment quelque chose de très intéressant; on peut aussi classiquement le réduire en purée pour agrémenter un purée de pommes de terre par exemple : en général les enfants adorent. Mais comment sublimer ce légume en le cuisinant « en vedette » ?

Réponse trouvée hier (dans le dernier livre de Jamie Oliver). J’ai découvert une façon très très simple mais néanmoins très spectaculaire de cuisiner et présenter ce céleri rave et qui de surcroit sublime ce légume délicieux.

Il s’agit tout simplement d’enduire d’huile d’olive une grosse boule de céleri (préalablement lavée, brossée et séchée). Saler, poivrer, effeuiller du thym par dessus, ajouter 4 gousses d’ail écrasées et 6 feuilles de laurier. Vous placez  le tout, racines vers le haut, au centre d’une grande feuille d’aluminium que vous doublez (deux feuilles donc). Juste avant de fermer cette grosse papillote, Jamie ajoute 30g de beurre. Et hop, vous mettez le tout (racine vers le haut) au four 180°C pendant 2 heures.

Au bout de 2 heures j’ai ouvert ma papillote et là…des odeurs fabuleuses sont arrivées à mes narines : il y avait des parfums de cannelle, de noix de muscade, d’épices. C’est fantastique ! La boule était moelleuse, parfumée, tendre, fondante. Un régal. Vous la coupez en tranches comme un rôti, et Jamie la sert avec de l’orge perlé (du blé ou du riz font très bien l’affaire) ainsi qu’avec une sauce aux champignons à la crème. J’ai suivi scrupuleusement la recette, et même Fiston qui est un carnivore invétéré a été séduit par ce plat végétarien. Vraiment c’est une super recette, facile à essayer. Vous m’en direz des nouvelles !

Bon appétit !

 

 

Chanceuse ! 20 octobre, 2014

Classé dans : Incroyable mais vrai ! — lavieavec @ 16:56

 foto-zonta.jpg

Le week-end dernier, Jolie-Fleur et moi nous nous sommes inscrites à une course pour Octobre Rose. Pas pour la performance (il y avait des coureuses terribles !!!), mais juste pour la participation. Bilan : on n’a pas gagné, mais cette chanceuse de Jolie-Fleur a ENCORE été tirée au sort lors de la tombola. Déjà à la dernière tombola à laquelle nous avions participé, c’est elle qui avait gagné le salon de jardin ! Ce coup-ci elle a gagné un parasol et un sac à dos rempli d’une myriade de petits cadeaux pour filles !

Encore une fois elle était trop contente !

 

 

Orages : ô desespoir ! 12 octobre, 2014

Classé dans : Je déteste ! — lavieavec @ 16:29

Une route barrée en raison des intempéries à Vergèze, dans le Gard, le 10 octobre 2014

Alerte !  Alerte ! Alerte !

Nous vivons sur les nerfs depuis vendredi avec toutes ces alertes météo. Et pourtant nous n’avons eu que très peu de pluie jusqu’à maintenant. On nous annonce toujours le pire pour plus tard.

Vendredi il est tombé 12mm (le pluviomètre du jardin fait foi). Cependant, au plus fort de l’orage (comme d’habitude) le lycée a été évacué. Il était 11h et l’alerte venait de passer de l’orange au rouge. Je suis donc aller chercher Jolie-Fleur et nous avons pris Fiston au collège (où c’était la panique entre les parents et l’administration pour récupérer tous les enfants répartis dans les différentes classes du collège et qui sortaient au compte-goutte). Dans l’après-midi : RIEN. On nous annonçait le pire pour la nuit. Nous avons donc fêté l’anniversaire de Mon-Grand-Amour sur le qui-vive et il est encore tombé 4mm dans la nuit.

Samedi le ciel  est lourd et menaçant : il tombe encore 2mm.

Aujourd’hui (dimanche) on repasse en ROUGE ! Et depuis il est tombé…0mm. Par contre il fait chaud (24 °C), lourd et un vent tourbillonnant s’est levé. La lumière est bizarre : entre jaune et grise. On est cloitré et on s’attend au pire. J’ai l’impression que les orages sont hyper localisés puisqu’on voit des images du nord de la ville à quelques kilomètres seulement avec beaucoup de dégâts alors que chez nous : RIEN. A peine 16mm en 3 jours. On nous annonce encore le pire pour ce soir et cette nuit; et le préfet vient de déclarer que les établissements scolaires resteraient fermés demain (pour la plus grande joie de enfants…).

Avec tout ça, je ne dors que d’un œil : j’écoute le tonnerre, je compte les secondes entre les éclairs, je ne suis pas tranquille. On ne sort de la maison que pour faire des courses rapides et … on se demande quand et où cela va tomber.

Vivement que cela finisse toutes ces alertes ! ça ne me fait plus rire du tout !

 

 

Les hommes de l’ombre 1 octobre, 2014

Classé dans : faut vraiment avoir rien à dire — lavieavec @ 10:54

   Les hommes de l'ombre dans faut vraiment avoir rien à dire

Je vais encore vous parler d’une série TV. Ce soir c’est la saison 2 des Hommes de l’ombre qui démarrent sur France2.

Alors si vous avez raté la saison 1 l’an dernier : petit rappel.

Le Président de la République en visite dans une usine est tué lors d’un attentat suicide perpétré par un déséquilibré, paumé.

Le 1er ministre, qui veut se faire élire à sa place, couvre un mensonge d’état. En effet, il veut mener une campagne très sécuritaire et prétend donc qu’il s’agit d’un attentat d’Al Quaïda et que la France est sous le feu des terroristes.

Anne Visage (jouée par Nathalie Baye) est secrétaire d’état aux affaires sociales (et accessoirement maîtresse du Président assassiné). Elle est au courant de ce mensonge d’état. Du coup elle se présente contre le premier ministre qu’elle déteste.

De façon inattendue elle est qualifiée pour le second tour contre Alain Marjorie (le candidat de gauche). Le 1er ministre est donc battu.

Le dernier épisode de la saison 1 s’achève le soir du second tour à 20h. Les résultats sont en train de s’afficher : Anne Visage sera-t-elle élue 1ère Présidente de la République ?

La série montre l’envers du décor des campagnes électorales : la mise en scène des candidats (je dirais même la « fabrication » d’un candidat), la manipulation des médias, les coups bas, les trahisons, les magouilles, les préparatifs autour des débats télévisés, des meetings, les sondages etc… Très intéressant et pas mal ficelé. Sans rien spoiler, je sens qu’on va se régaler pour la saison 2.

Chez nous, c’est Jolie-Fleur qui est fan !

 

 

Aubergines 28 septembre, 2014

Classé dans : Fou-dingue — lavieavec @ 4:30
Aubergines dans Fou-dingue aubergine2

J’ai toujours eu beaucoup de mal avec les aubergines.

Je ne trouve pas ça terrible comme légume. Si on les fait cuire à l’eau : c’est gorgé d’eau ! Si on les fait frire (ce qui est souvent le cas dans les recettes) : c’est gorgé d’huile ! Quand on en met dans la ratatouille c’est spongieux et la peau donne parfois un gout assez fort, parfois même piquant qui peut être désagréable. Certains disent qu’il faut faire dégorger les aubergines dans le sel avant de les cuisiner. J’ai essayé… : immangeable ! Aubergines gorgées de sel !

 Mon père les aime d’une seule façon : coupées en deux, arrosées d’un filet d’huile d’olive, parsemées d’ail et de persil et passées au four 1/2 h. Ouais… c’est encore la moins mauvaise des façons… Mais pas tout à fait satisfaisant pour moi.

Je cuisine donc assez peu l’aubergine, mais à regret, parce que je pense que je n’ai pas trouvé la BONNE  façon de les cuisiner. La façon de rendre les aubergines excellentes, de les sublimer. Pourtant j’ai toujours pensé que ce légume devait avoir du potentiel. La chair est douce, d’une texture fondante, agréable. J’étais sûr qu’on pouvait s’en régaler.

Depuis hier soir… VICTOIRE ! C’est chose faite. J’ai (enfin) trouvé la meilleure recette d’aubergine au monde !

Elle figure dans le livre « Rock’n’roll cuisine » de Jamie Oliver. Jolie-Fleur a ADORÉ ! C’est succulent, léger, plein de saveurs et déclinable de mille façons en changeant les ingrédients, les herbes, les épices, les saveurs. C’est sûr, cela va devenir ma façon de faire des aubergines plus souvent !

 

Les meilleurs aubergines au monde :

Pour 4 personnes : 2 belles aubergines coupées en deux et cuites à la vapeur (5 minutes à peine à l’autocuiseur ou 10 minutes à la vapeur simple. Attention ! Pour un bon résultat, il est important que les aubergines ne soient par trop cuites, en bouillie ou qu’elles ne se tiennent plus. Rester  très vigilant sur ce point). Après cuisson couper les aubergines en dés et laisser un peu refroidir.

Pendant ce temps, préparer la sauce dans un saladier :

  • 4 cuillères à soupe de sauce soja
  • 2 cuillères à CAFÉ d’huile de sésame (ou d’huile d’olives si vous n’en avez pas)
  • le jus de 1 citron + un peu de zeste
  • 1 poignée de feuilles de coriandre hachées
  • 1 poignée de feuilles de menthe hachées
  • 1 poignée de feuilles de céleri hachées
  • 1 poignée de feuilles de basilic hachées
  • 1 poignée de feuilles de ciboule hachées (Jamie met 4 oignons nouveaux émincés, moi j’en avais pas !)
  • 1 cuillère à café de sucre (Jamie dit 2, mais moi je trouve que 1 c’est largement suffisant on pourrait même s’en passer… à voir selon votre gout et l’acidité du jus de citron)
  • Jamie met aussi du piment … mais il en met toujours partout. Pour ma part,  j’ai juste mis une pointe de couteau de harissa. On peut aussi s’en passer.

Voilà, y’a plus qu’a mettre les aubergines cuites dans le saladier et les enrober de sauce… Un pur délice, moelleux, fondant, juteux, parfumé à souhait un rêve de légèreté.

Vous m’en direz des nouvelles !

PS : comme avec toutes les recettes de Jamie, on peut s’étonner du nombre d’ingrédients. A force, j’ai à peu près tout dans mon placard, les sauces soja, les différentes huiles etc… C’est un petit investissement au début mais ça se garde très bien. Pour les différentes herbes qui sont toujours TRES utiles partout et tout le temps, j’ai résolu le problème : j’ai TOUT dans mon jardin. Un simple balcon peut suffire aussi. Il faut juste, au début du printemps, semer dans de gros pots tout ce qui est nécessaire. Pour ma part : j’ai différentes sortes de basilic, de la menthe bien sûr, du céleri (ça marche très très bien et c’est très résistant aux maladies et ravageurs), de la coriandre, du persil, de l’aneth, de la ciboule (ou de la ciboulette) et j’ai aussi du thym (mais ça, ça ne se sème pas, c’est une plante pérenne). Bref, vous semez au printemps, vous arrosez, vous mettez un peu d’engrais de temps en temps et il faut exposer au soleil (mais pas trop !) Et comme un sachet de graines c’est beaucoup, vous pouvez re-semer tout l’été au fur et à mesure de votre consommation. L’hiver, je demande à Mon-Grand-Amour de déployer une petite serre en plastique au dessus de mes plantations et je parviens à avoir du céleri, du persil, de la ciboulette et de la menthe pendant tout l’hiver. Le basilic et la coriandre sont moins résistants mais j’en ai au moins jusqu’au jour de l’an ! VIVE LES HERBES FRAICHES DU JARDIN !

 

 

Origines 27 septembre, 2014

Classé dans : j'adore — lavieavec @ 5:20

Origines : Affiche

Encore une série télé, mais cette fois-ci TOTALEMENT différente de la précédente !

C’est aussi une série policière mais beaucoup plus accessible et familliale que P’tit Quinquin.

Chez nous, c’est Fiston et moi qui accrochons le plus. Nous aimons suivre ensemble les intrigues et les avancées de l’enquête pas à pas : on en discute, on fait nos hypothèses on s’explique les détails passés inaperçus. Les histoires sont intéressantes (pas trop morbides ou sanglantes, ce que je déteste !) et avec une particularité : Une généalogiste aide les enquêteurs à résoudre les énigmes souvent vieilles de plusieurs dizaines d’années. L’angle est nouveau, intéressant, il apporte un nouvel éclairage en mettant en lumière l’impact de l’histoire familiale (et souvent des secrets de famille) sur les évènements parfois longtemps après. Les histoires sont réalistes et bien amenées, on les découvre pas à pas avec les indices. Les énigmes sont  juste assez compliquées pour maintenir le suspens sans être trop « tirées par les cheveux » et sans anachronisme (je suis assez regardante sur ce fait). le format de 50 minutes est parfait pour éviter les longueurs et le remplissage avec des scènes inutiles. Le commissaire Stavros est joué par Christian Rauth (un ancien « mulet » de Navarro) que vous reconnaitrez certainement.

Vous avez, je pense, jusqu’à ce soir pour regarder en replay les épisodes 1 et 2. Puis à partir de 20h45 sur France3 vous pourrez découvrir les épisodes 3 et 4. 

 

 

P’tit quinquin

Classé dans : j'adore — lavieavec @ 4:58

 

Ptit quinquin

Bon alors je sais, je vous en parle trop tard la série est finie depuis hier… Désolée, mais je n’ai pas eu le temps de vous en parler avant (cf dernier article et précédents).  Mais vraiment cette série c’est un OVNI ! Comment vous raconter, comment vous la décrire ? C’est totalement loufoque, drôle, profond, beau, triste, ça se rapproche parfois du thriller, parfois de la farce, c’est totalement déjanté mais aussi émouvant. En un mot étonnant !  (et aussi très esthétique).

ça se passe dans le Nord rural avec des personnages caricaturaux au fort accent : un bande d’enfants désoeuvrés pendant les vacances d’été, un commandant de gendarmerie dépassé par les meurtres sauvages qui s’abbatent sur la région, des agriculteurs très « France profonde », des majorettes grassouillettes; toute une série de personnages fracassés par la vie, joués par des acteurs non-professionnels ce qui fait qu’ils semblent si vrais ! On se laisse porter, on est  juste spectateur de situations plus surprenantes les unes que les autres, on va de surprises en surprises sans trop savoir où le réalisateur veut nous emmener.

Cette série ne peut pas laisser indifférent; vous allez l’adorer  ou la détester. Faites-vous votre opinion, vous pouvez encore voir les deux derniers épisodes en replay sur ARTE.

Et vous nous direz votre avis !

 

 

Et de trois

Classé dans : Je déteste ! — lavieavec @ 4:39

   photo

Juste pour dire : troisième passage aux urgences en 3 semaines  (après la vengeance du maquereau et la talalgie). Mardi,  Jolie-Fleur s’est fait une entorse d’un orteil (bon, il est pas cassé c’est déjà ça, a dit l’urgentiste).

Comme on dit : jamais deux sans trois. Alors c’est bon là maintenant; on a eu notre dose !

(et maintenant j’en ai deux qui boitent à la maison -dont un en béquiilles- et qui sont dispensés de gym…)

 

 

Gaieté 23 septembre, 2014

Classé dans : Collège-Lycée,faut vraiment avoir rien à dire — lavieavec @ 7:59

   Gaieté dans Collège-Lycée

Vendredi soir, Jolie-Fleur sort du lycée en compagnie d’Amandine qui ne se dirige pas (contrairement à son habitude) vers l’arrêt du bus.

- Tu ne prends pas le bus ce soir ?

- Non, c’est ma belle-mère qui vient me chercher

- ah…  Tu ne m’avais pas dit que ton père s’était remarié

- Pas mon père… ma mère !

 

12345...80
 
 

petit toulousain |
La Belle Verte |
TiTe MiSs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | manutea
| FCPE Saint-Girons
| construction de notre maison