La vie avec

Ce que j’aime et ce que je n’aime pas. Ceux que j’aime mais pas ceux que je n’aime pas

 

balade au jardin 23 avril, 2008

Classé dans : Richesse — lavieavec @ 15:11

  balade au jardin dans Richesse DSCN0289

Après la pluie… le beau temps. Je ne sais pas si le printemps est en train de s’installer, mais en tout cas mon jardin est plein de promesses : promesses de fruits, promesses de fleurs, promesses de légumes, et même des bébés arbres ! Et si vous voulez des nouvelles de mes rosiers :

Par ici la visite !

 

 

Asperges vertes à la plancha et sa vinaigrette d’agrumes 20 avril, 2008

Classé dans : Fou-dingue — lavieavec @ 20:49

  Asperges vertes à la plancha et sa vinaigrette d'agrumes dans Fou-dingue asperges

Bon alors, je vous disais dernièrement que les abricots avaient gelé et en plus maintenant, une partie de la production de cerises a été grêlée ! Si on veut profiter des produits régionaux, c’est maintenant ! Alors on se venge sur les fraises (je me fournis directement chez une producteur de Gariguettes qui nous vend « les tordues » à 1 euro la barquette de 250 g ! Elles sont aussi délicieuses que les « normalisées » à destination des parisiens et à un prix  défiant toute concurence) et aussi les asperges vertes que j’adore. Le problème avec les asperges, c’est que c’est toujours un peu délicat à cuire. Trop cuites, les pointes se cassent et puis la mayo… j’avoue que j’aime pas trop, je trouve ça lourd et ça me gâche le goût.

Du coup, j’ai trouvé chez les frères Pourcel, une excellente recette ultra rapide et qui en jette : « les asperges à la plancha et vinaigrette d’agrumes« . je vous livre ici la recette inspirée de leur livre « destination cuisines ».

Pour deux personnes je prends : un botte d’asperge vertes, et comme j’adore cette vinaigrette d’agrumes, je double les quantités : un citron, deux oranges, un pomelo rosé, 6 pétales de tomates confites (en bocal), 6 cuillères à soupe d’huile d’olive, une cuillère à soupe de coriandre ciselée. Et là, recette archi-simple: on fait revenir 5 minutes « à la plancha » (ou dans une poële avec un peu d’huile d’olive) les asperges [sauf deux que l'on aura pris soin de découper finement à la mandoline (attention les doigts !) pour décorer (on peut aussi essayer à l'économe, mais ça fait des morceaux beaucoup plus fins)]. Pour faire la vinagrette, on pèle à vif les agrumes et on prélève les « suprêmes » que l’on coupe en petits morceaux, ainsi que les tomates et on réunit tout ça dans un bol avec l’huile d’olive et la coriandre. Quand les asperges sont cuites (elles doivent être juste saisies et rester un peu croquantes) on dresse les assiettes avec la déco d’asperges crues, les asperges cuites et on arrose généreusement de vinaigrette d’agrumes. Le top du top à la fin, c’est les copeaux de parmesan sur le dessus.

.

Et vous savez quoi ? même les enfants qui n’aiment pas les asperges nous en ont piqué dans nos assiettes !

 

 

Combat de gladiateurs

Classé dans : On sort — lavieavec @ 20:44

Combat de gladiateurs dans On sort DSCN0186       DSCN0184 dans On sort     DSCN0185

Après avoir assisté aux joutes médiévales l’été dernier, nous avons été transportés aujourd’hui dans une autre époque. En effet, le journal annonçait ce dimanche un spectacle gratuit dans nos arènes  (que dis-je arènes : « l’Amphithéâtre le mieux conservé du monde romain » !) : des courses de chars et des combats de gladiateurs reconstitués comme à l’époque romaine.

C’était sans compter avec la pluie ! Et oui, le spectre de la sécheresse s’éloigne un peu, puisqu’il pleut depuis deux jours (quelques millimètres bienfaiteurs) mais du coup une partie du spectacle est tombée à l’eau : le terrain étant trop lourd, les chars n’ont pas pris part à la course tant attendue. Bravant les éléments, nous avons cependant pu assisster au combat « mirmillon contre thrace » ou « provocator contre rétiaire » (je ne sais plus très bien). La seule chose que je sais, c’est que les combats sont super violents et même effrayants ! Et, avec 21 kg de matériel sur le dos, ça devait pas être de la tarte de se battre ! Seule petit entorse à l’époque, nos gladiateurs portaient des baskets… Mais les combats sont tellement éprouvants qu’ils ne durent que quelques minutes. Nous avons aussi appris que la mise à mort (ou plutôt le décès) des combattants était très rare (moins de 2% de morts en 500 ans de combat) car les gladiateurs coûtaient très chers en entretien et en entrainement. Un peu comme nos footballeurs d’aujourd’hui. D’ailleurs certains étaient aussi célèbres que nos Zidane et compagnie. Nous avons aussi appris que le geste « pouce levé ou baissé » n’avait jamais existé du temps des romains. Il s’agit d’une invention d’un peintre du 19 ème siècle. Bref, les enfants ont pu essayer les casques des gladiateurs et même monter sur les chars (malheureusement au repos).

.

Vous croyez qu’y aura une autre date pour la course de chars  ?

 

 

Ma folie des rosiers 9 avril, 2008

Classé dans : j'adore — lavieavec @ 18:27

  Ma folie des rosiers dans j'adore MAX_01-02-07_22-45-34_50_roses

Ça y est, je crois que je suis atteinte pas la folie des rosiers. Plus jeune, je n’aimais pas trop ces plantes. Je trouvais ça moche quand c’était pas fleuri (la plupart du temps !) des espèces de gros buissons, et je n’étais pas très sensible à la beauté de ces fleurs . Il faut dire que chez nous, les rosiers étaient souvent pleins de maladies et de pucerons que je trouvais repoussants. Et voilà, depuis deux ans, j’ennuie Mon-Grand-Amour en me pâmant devant chaque rosier que je rencontre dans la rue ou dans les jardins. « Regarde ces couleurs merveilleuses ! Sens ce parfum délicieux ! » Et voilà que j’essaie (en passant la main à travers le grillage) de prendre une petite bouture du magnifique exemplaire (au grand dam de Mon-Grand-Amour vert de honte…) bouture qui ne prendra malheureusement jamais. Complètement obsédée par mon vice, j’ai, sur un coup de tête, acheté QUATRE rosiers. J’aurais acheté le magasin ! Je me suis limitée à quatre… ce qui est pas mal déjà.

Le premier que j’ai choisi c’est « Louis de Funès » car je n’ai jamais vu de roses aussi oranges ! Elles sont véritablement éclatantes.

 Louis de Funès (Meilland)  3448-zoom dans j'adore

 Ensuite j’ai retrouvé exactement le rosier de ma mémé : des roses jaunes ourlées de rose - »Pullman orient Express »- avec EXACTEMENT le même parfum… vingt ans après !

Pullman orient Express (Meilland) pullman-orientexprerss-meilland

Et puis, Jolie-Fleur qui m’accompagnait n’a pas pu résister à un magnifique rosier de roses noires - »Black Baccara »- vraiment très impressionnantes 

Black Baccara (Meilland) rosier-blackbaccara-meilland

Enfin, spécialement pour Mon-Grand-Amour qui n’aime que les roses « anciennes » nous avons trouvé une variété blanche un peu rosée, ourlée de nombreux pétales, mais qui n’avait pas de nom (je vous mettrai une photo dès qu’il sera fleuri… enfin je l’espère !)

Et puis voilà, ce matin, alors que je fais le tour de mes rosiers, ravie et anxieuse  comme une amoureuse à son premier rendez-vous, que vois-je ?

  • Mon Louis de Funès qui présente de sérieuses traces de carence en quelque chose (les feuilles rougissent ENTRE les nervures) peut-être mon sol trop calcaire ?

  • Mon Pullman attaqué par l’oïdium (il faut dire que depuis deux jours nous subissons un « crachin breton » du plus mauvais effet : pas assez pour arroser nos jardins cumulant trois ans de sécheresse, mais juste ce qu’il faut pour développer ces saletés de maladies).

  • Et enfin, sur mon « Black Baccara » des pucerons microscopiques qui arrivent à avoir exactement la même couleur que la plante (des pucerons caméléons ??? Ça existe ??). Ils sont dodus comme des moines et tètent goulûment les bourgeons naissants ! Misère !!!

.

Vous croyez que je vais arriver à m’en sortir ?

 

 

 

Le retour des S.A.C

Classé dans : Déconnade — lavieavec @ 18:25

  Le retour des S.A.C dans Déconnade visite02 

Avec le retour des beaux jours, voici aussi revenues ce que j’appelle les S.A.C : les fameuses « Sorties A la Con ». Je veux parler des sorties scolaires bien sûr. Environ une fois par semaine nous devons signer le « cahier de liaison » qui nous averti de la prochaine S.A.C en nous demandant une petite contribution. Et là, depuis trois semaines ça se bouscule : Après la sortie ratée au théâtre, Jolie-Fleur a eu le privilège de passer une demi-journée à admirer la nouvelle peinture des bus de ville. Oui, le re-lookage (king ?) des bus est d’un tel intérêt pédagogique que cela mérite bien le déplacement de toute la classe de CM1 jusqu’au Dépôt Central des Transports Urbains. Il y a eu ensuite le visionnage dans un petit cinéma du centre-ville du film de Charlot « Le Kid », déjà vu en CE1 et CE2… à croire qu’ils n’ont qu’un seul film pour les scolaires… Non, là je suis méchante, ils avaient aussi vu, en CE2,  l’histoire d’une petite fille qui vivait en Mongolie et dont la tribu nomade subissait l’exode rural. Film très poétique (de l’avis même de Jolie-Fleur) malheureusement … tout en version originale mongole sous-titrée ! Pour des élèves de CE2 dont la moitié ne maîtrise pas la lecture, ce fut un brave bazar au bout de 10 minutes dans le cinoch ! Aussi, à l’annonce du  n-ième visionnage du « Kid » une maman a dit très sérieusement : « Et bien au moins cette année ce sera pas tout écrit dessous en Mongolien ! » 

Petit-Garçon quant à lui a eu droit, culture locale oblige,  à la visite du musée « des cultures taurines » (oui, ça existe et les enfants le visitent TOUS les ans !) Il en est revenu dégoûté : « Maman, je DETESTE la Corrida ! » Etonnée de cette sensibilité nouvelle chez mon Petit-Garçon, je l’interroge : « Ah, et que t’ont-ils montré pour que tu penses cela ? » « Le torero avec le torro dans l’arène ! » me répond-il « Quand je vois toute cette bonne viande, quel gâchis ! Tu te rends compte ? » Me dit-il indigné  »Pour moi, c’est rien que … jouer avec la nourriture !!! » Ben voilà : le musée des cultures taurines m’a fabriqué un anti-corrida CARNIVORE !

Vendredi prochain, sortie plus pacifique (et nettement enrichissante) ils iront faire du papier mâché…

Et dans tout ça, qu’est-ce que j’apprends ? Que dans chaque classe plusieurs enfants NE VONT JAMAIS en sortie, les parents refusant de signer l’autorisation. Jolie-Fleur me donne l’explication : »Et oui, maman, tu comprends, depuis que la maîtresse a oublié Yacine dans le bus, y’a des mères qui flippent et qui ne veulent plus que leurs enfants soient en ville sans elles ! »

.

Bon alors petit concours : la plus belle S.A.C que vous ayez connue !

 

 

LE cake au citron top fabulous ! 5 avril, 2008

Classé dans : Fou-dingue — lavieavec @ 20:17

  LE cake au citron top fabulous ! dans Fou-dingue 14851-5-200x251

Aujourd’hui, la recette d’un superbe cake au citron. Avec un super goût de citron, des petits morceaux de zestes confits dans le sucre et surtout très tendre et moelleux car on l’arrose de sirop à la fin. Vous m’en direz des nouvelles !

Cake au Citron :

  • Faire chauffer le four Th 180°C

  • Séparer les blancs de 4 oeufs et battre en neige

  • mélanger les 4 jaunes avec 100g de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse

  • Ajouter 150 g de beurre fondu, 200g de farine et 1/2 sachet de levure

  • Ajouter le zete de 1 citron (non traité)

  • Ajouter les 4 blancs en neige

  • Mettre au four pendant 25 minutes

  • Pendant ce temps, préparer les zestes confits en prélevant l’écorce d’un deuxième citron à l’aide d’un économe et ciseler au couteau

  • Mettre dans une casserole avec le jus des deux citrons et la même quantité d’eau.

  • Ajouter 100g de sucre et faire bouillir quelques minutes.

  • A peine sorti du four, verser le sirop encore chaud sur le gâteau

Alors, il est pas top ce gateau ?

PS : J’ai failli pas pouvoir vous mettre la photo… Il restait presque plus de gateau !

  DSCN0102 dans Fou-dingue

 

 

la semaine pourrie

Classé dans : Je déteste ! — lavieavec @ 12:51

  la semaine pourrie dans Je déteste !

Lundi. Petit-Garçon est envoyé chez la directrice par la maîtresse excédée :

  • - »Il réussit bien dans les autres matières, s’il écrit comme un cochon c’est qu’il ne fait aucun effort. J’ai usé et abusé de ma patience (???) ». (la maîtresse)

  • - « Maman, elle me hurlait dessus ! Si tu savais, j’en avais mal aux oreilles ! » (Petit-Garçon)

  • - »Vous devriez aller voir un psychomotricien » (La directrice, qui tente de trouver une solution)

Et en avant pour un bilan chez le psychomotricien… Rue de la République (ingarable)

Mardi. 3 petits merdeux démolissent la clôture pour voler mon vélo qui se trouvait dans le jardin. La voisine sort pour fumer sa clope, hurle en les voyant, et les met en fuite. Je ne critiquerai plus JAMAIS les fumeurs !

Mercredi. Je fais la queue une demi-heure au commissariat pour signaler la tentative de vol avec effraction. La fliquette au guichet essaie de m’en dissuader : « Vous voulez mon avis ? ça ne sert à rien ». Je suis finalement reçue par un « Officier de Police Judiciaire » (fort charmant au demeurant) qui reçoit mon témoignage… Un poème… (fera l’objet d’un prochain article).

Jeudi. J’apprends que Petit-Garçon va avoir besoin de soins orthodontiques : 150 euros le bilan dentaire (23 euros remboursés) et 295 euros (partie non remboursés) par semestres pour les soins !

Vendredi. Depuis plusieurs jours un rendez-vous est pris chez le dentiste pour Jolie-Fleur (extraction d’une dent de lait). Dans l’après-midi sa secrétaire m’appelle pour avancer le rendez-vous d’une demi-heure. Je fonce à l’école, Jolie-Fleur n’aura pas le temps de prendre son goûter -tant pis-, on court comme deux folles dans la rue et… le dentiste nous prend avec 35 minutes de retard… Pile-poil à l’heure ou l’on aurait dû passer… sans se stresser !

.

Bon, au fait, c’est quand déjà les vacances ?

 

 

Dhal de lentilles corail et pois cassés 2 avril, 2008

Classé dans : Fou-dingue — lavieavec @ 6:24

J’adore les pois cassés. Peut-être une réminiscence de mon enfance (20 ans de cantoch’ ça marque…) lorsqu’on nous servait une purée de pois cassés comme je n’ai plus eu l’occasion de manger. Bon, mais à par une purée, j’en fais quoi moi, des pois cassés qui me restent hein ? Et bien on les associe à ces superbes lentilles corail dont je vous ai déjà parlé pour faire un succulent Dhal (plat typiquement indien). En effet, l’association avec les pois cassés permet (parait-il) de retrouver le « vrai »  goût du Dhal indien (à base de pois ou de pois chiches à l’origine).

Donc en avant la recette : Dhal de Lentilles Corail et Pois Cassés

On prend 200g de pois cassés et autant de lentilles corail. On fait tremper les pois cassés pendant 20 à 30 minutes (même si sur la boîte y’a écrit « sans trempage », je trouve que c’est meilleur). Ensuite dans une cocotte, on fait revenir (moi je n’utilise QUE de l’huile d’olives…) 2 oignons et 2 gousses d’ail (attention, sans faire noircir) on rajoute 3 cuillères à soupe de « mélange Indien » (merci Monsieur Ducros qui se décarcasse !). Puis deux boîtes 4/4 de tomates concassées, un cube de bouillon de légumes, les lentilles et les pois égouttés et de l’eau pour couvrir le tout. Faire cuire à peu près 30 minutes jusqu’à ce que le mélange soit fondant (attention surveiller et ajouter le de l’eau si nécessaire). Au dernier moment, j’ajoute 20 ml de crème allégée et des pluches de coriandre.

.

Et après ça, qui dira encore :  » j’ai la dhal  » ?

  Dhal de lentilles corail et pois cassés dans Fou-dingue dahlphoto

 

 

Poisson d’avril 1 avril, 2008

Classé dans : Déconnade — lavieavec @ 16:48

   Poisson d'avril dans Déconnade

Vous ne trouvez pas que ça se perd la tradition des Poissons d’Avril ? Avant, on voyait souvent des gens avec des poissons dans le dos ce jour-là… Je n’ai rien croisé de tel aujourd’hui, et je me rends compte que cela fait bien longtemps que je n’en ai plus vu… c’est dommage ! ça manque les bonnes grosses blagues et les gens bien attrapés.

Le meilleur Poisson d’Avril qu’on m’ait jamais fait, est l’oeuvre de mon père qui m’a fait croire pendant de longues minutes que le lycée avait brûlé pendant la nuit et qu’on n’avait plus cours jusqu’à la fin de l’année. C’était au saut du lit et j’y ai vraiment cru ! Ma déception quand je me suis rendue compte qu’on était le 1er avril a été aussi grande que mon admiration pour lui d’être arrivé à me faire gober un aussi gros « poisson ».

Aujourd’hui je devais animer un Comité de Pilotage qui s’annonçait assez houleux et même très contesté. En effet,  lorsqu’ il y a deux mois j’avais demandé à la quinzaine de participants de fixer une date, un monsieur participant, plutôt sérieux et incontournable, avait dit d’un air un peu méprisant : - »pour ce type de réunion, la date du 1er avril me semble toute indiquée… » relégant ainsi mon Comité de Pilotage au rang des choses incohérentes qui relèvent de la rigolade (il ne croyait pas au projet). Qu’à cela ne tienne, je lui ai emboîté le pas et comme un défi, j’ai effectivement choisi cette date. Ce matin, en gros sur la première page de mon diaporama de présentation, j’ai écrit l’intitulé de la réunion et en dessous j’ai ajouté un joli poisson qui faisait des ronds.

.

Et bien vous savez quoi ? Tout le monde s’est marré (même le Monsieur-très-sérieux) et à la fin de la réunion j’ai eu l’adhésion de tous ! (comme quoi un peu de rigolade…)

 

 
 

petit toulousain |
La Belle Verte |
TiTe MiSs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | manutea
| FCPE Saint-Girons
| construction de notre maison