La vie avec

Ce que j’aime et ce que je n’aime pas. Ceux que j’aime mais pas ceux que je n’aime pas

 

Aubergines 28 septembre, 2014

Classé dans : Fou-dingue — lavieavec @ 4:30
Aubergines dans Fou-dingue aubergine2

J’ai toujours eu beaucoup de mal avec les aubergines.

Je ne trouve pas ça terrible comme légume. Si on les fait cuire à l’eau : c’est gorgé d’eau ! Si on les fait frire (ce qui est souvent le cas dans les recettes) : c’est gorgé d’huile ! Quand on en met dans la ratatouille c’est spongieux et la peau donne parfois un gout assez fort, parfois même piquant qui peut être désagréable. Certains disent qu’il faut faire dégorger les aubergines dans le sel avant de les cuisiner. J’ai essayé… : immangeable ! Aubergines gorgées de sel !

 Mon père les aime d’une seule façon : coupées en deux, arrosées d’un filet d’huile d’olive, parsemées d’ail et de persil et passées au four 1/2 h. Ouais… c’est encore la moins mauvaise des façons… Mais pas tout à fait satisfaisant pour moi.

Je cuisine donc assez peu l’aubergine, mais à regret, parce que je pense que je n’ai pas trouvé la BONNE  façon de les cuisiner. La façon de rendre les aubergines excellentes, de les sublimer. Pourtant j’ai toujours pensé que ce légume devait avoir du potentiel. La chair est douce, d’une texture fondante, agréable. J’étais sûr qu’on pouvait s’en régaler.

Depuis hier soir… VICTOIRE ! C’est chose faite. J’ai (enfin) trouvé la meilleure recette d’aubergine au monde !

Elle figure dans le livre « Rock’n’roll cuisine » de Jamie Oliver. Jolie-Fleur a ADORÉ ! C’est succulent, léger, plein de saveurs et déclinable de mille façons en changeant les ingrédients, les herbes, les épices, les saveurs. C’est sûr, cela va devenir ma façon de faire des aubergines plus souvent !

 

Les meilleurs aubergines au monde :

Pour 4 personnes : 2 belles aubergines coupées en deux et cuites à la vapeur (5 minutes à peine à l’autocuiseur ou 10 minutes à la vapeur simple. Attention ! Pour un bon résultat, il est important que les aubergines ne soient par trop cuites, en bouillie ou qu’elles ne se tiennent plus. Rester  très vigilant sur ce point). Après cuisson couper les aubergines en dés et laisser un peu refroidir.

Pendant ce temps, préparer la sauce dans un saladier :

  • 4 cuillères à soupe de sauce soja
  • 2 cuillères à CAFÉ d’huile de sésame (ou d’huile d’olives si vous n’en avez pas)
  • le jus de 1 citron + un peu de zeste
  • 1 poignée de feuilles de coriandre hachées
  • 1 poignée de feuilles de menthe hachées
  • 1 poignée de feuilles de céleri hachées
  • 1 poignée de feuilles de basilic hachées
  • 1 poignée de feuilles de ciboule hachées (Jamie met 4 oignons nouveaux émincés, moi j’en avais pas !)
  • 1 cuillère à café de sucre (Jamie dit 2, mais moi je trouve que 1 c’est largement suffisant on pourrait même s’en passer… à voir selon votre gout et l’acidité du jus de citron)
  • Jamie met aussi du piment … mais il en met toujours partout. Pour ma part,  j’ai juste mis une pointe de couteau de harissa. On peut aussi s’en passer.

Voilà, y’a plus qu’a mettre les aubergines cuites dans le saladier et les enrober de sauce… Un pur délice, moelleux, fondant, juteux, parfumé à souhait un rêve de légèreté.

Vous m’en direz des nouvelles !

PS : comme avec toutes les recettes de Jamie, on peut s’étonner du nombre d’ingrédients. A force, j’ai à peu près tout dans mon placard, les sauces soja, les différentes huiles etc… C’est un petit investissement au début mais ça se garde très bien. Pour les différentes herbes qui sont toujours TRES utiles partout et tout le temps, j’ai résolu le problème : j’ai TOUT dans mon jardin. Un simple balcon peut suffire aussi. Il faut juste, au début du printemps, semer dans de gros pots tout ce qui est nécessaire. Pour ma part : j’ai différentes sortes de basilic, de la menthe bien sûr, du céleri (ça marche très très bien et c’est très résistant aux maladies et ravageurs), de la coriandre, du persil, de l’aneth, de la ciboule (ou de la ciboulette) et j’ai aussi du thym (mais ça, ça ne se sème pas, c’est une plante pérenne). Bref, vous semez au printemps, vous arrosez, vous mettez un peu d’engrais de temps en temps et il faut exposer au soleil (mais pas trop !) Et comme un sachet de graines c’est beaucoup, vous pouvez re-semer tout l’été au fur et à mesure de votre consommation. L’hiver, je demande à Mon-Grand-Amour de déployer une petite serre en plastique au dessus de mes plantations et je parviens à avoir du céleri, du persil, de la ciboulette et de la menthe pendant tout l’hiver. Le basilic et la coriandre sont moins résistants mais j’en ai au moins jusqu’au jour de l’an ! VIVE LES HERBES FRAICHES DU JARDIN !

 

Commenter

 
 

petit toulousain |
La Belle Verte |
TiTe MiSs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | manutea
| FCPE Saint-Girons
| construction de notre maison