La vie avec

Ce que j’aime et ce que je n’aime pas. Ceux que j’aime mais pas ceux que je n’aime pas

 

Céleri rave 24 octobre, 2014

Classé dans : Fou-dingue — lavieavec @ 6:07

Céleri rave dans Fou-dingue 540

Il nous faut aujourd’hui rendre hommage à un mal-aimé victime de sa laideur : je veux parler du céleri rave qui est un légume succulent que j’ai découvert sur le tard. Il faut dire que son physique ne l’aide pas. Quand on ne le connait pas, on se demande vraiment comment cuisiner cette boule chevelu et parfois un peu terreuse. En plus dans mon cas, j’avais été carrément dégoutée par la fréquentation assidue des cantines scolaires et de leur « fameux » Céleri Rémoulade dont le simple nom me provoque encore des hauts le coeur.

Passé ce stade, au détour d’une recette, j’ai commencé à incorporer (un peu) de céleri rave à quelques ragouts de légumes et je me suis rendue compte que cuit, c’était un légume très gouteux, parfumé, fondant qui faisait merveille dans certains plats (comme l’osso-buco par exemple). C’est vraiment quelque chose de très intéressant; on peut aussi classiquement le réduire en purée pour agrémenter un purée de pommes de terre par exemple : en général les enfants adorent. Mais comment sublimer ce légume en le cuisinant « en vedette » ?

Réponse trouvée hier (dans le dernier livre de Jamie Oliver). J’ai découvert une façon très très simple mais néanmoins très spectaculaire de cuisiner et présenter ce céleri rave et qui de surcroit sublime ce légume délicieux.

Il s’agit tout simplement d’enduire d’huile d’olive une grosse boule de céleri (préalablement lavée, brossée et séchée). Saler, poivrer, effeuiller du thym par dessus, ajouter 4 gousses d’ail écrasées et 6 feuilles de laurier. Vous placez  le tout, racines vers le haut, au centre d’une grande feuille d’aluminium que vous doublez (deux feuilles donc). Juste avant de fermer cette grosse papillote, Jamie ajoute 30g de beurre. Et hop, vous mettez le tout (racine vers le haut) au four 180°C pendant 2 heures.

Au bout de 2 heures j’ai ouvert ma papillote et là…des odeurs fabuleuses sont arrivées à mes narines : il y avait des parfums de cannelle, de noix de muscade, d’épices. C’est fantastique ! La boule était moelleuse, parfumée, tendre, fondante. Un régal. Vous la coupez en tranches comme un rôti, et Jamie la sert avec de l’orge perlé (du blé ou du riz font très bien l’affaire) ainsi qu’avec une sauce aux champignons à la crème. J’ai suivi scrupuleusement la recette, et même Fiston qui est un carnivore invétéré a été séduit par ce plat végétarien. Vraiment c’est une super recette, facile à essayer. Vous m’en direz des nouvelles !

Bon appétit !

 

Commenter

 
 

petit toulousain |
La Belle Verte |
TiTe MiSs |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | manutea
| FCPE Saint-Girons
| construction de notre maison